31 ème jours de grève… Maintenant on bloque ! ! !

La Direction a beau nous interdire d’afficher au-devant de l’usine, elle a beau sortir des informations managers mensongères, elle a beau vouloir sanctionner les salariés de l’Hexogène, elle n’a toujours pas convoqué la CGT.

Donc maintenant on bloque ! ! !

Cela fait donc un mois que la grève illimitée est en cours sur notre site et même si la Direction focalise l’attention sur l’Hexogène, les labos, le DG, les compos granulaires, les composites (263, 261,280…) suivent le mouvement.

La Direction ayant décidé de passer les salariés de l’Hexogène en journée normale (afin qu’ils perdent leurs primes de quart : affaire déposée devant les prudhommes d’Avignon le 9 Mars) et donc l’arrêt technique de l’atelier, qui se traduit par une perte de 100T HX sur le mois écoulé ! ! !

La Direction veut donc augmenter les capacités de production de cet atelier et en même temps, elle est prête à se passer de 100T HX juste sur le principe de ne pas répondre à nos revendications expliquées dans nos précédents tracts (Les raisons de la colère ; ; ;).

Nous, nous prenons nos responsabilités.

Si les salariés en production sont en grève, ce n’est pas pour le plaisir de perdre de l’argent ! ! !

Si ces mêmes salariés sont en grève c’est qu’ils sont confrontés directement, d’une manière plus visible, plus radicale, aux prises de décision néfastes de la Direction.

Et c’est bien la pérennité du site qui est en jeu lorsque la sécurité de nos ateliers et du personnel n’est valable que dans de beaux discours au lieu d’être une obligation légale.

Lorsque les intérimaires ne servent que de variables d’ajustement alors que l’embauche est un investissement afin que nos savoir-faire restent chez Eurenco ! ! !

Evidemment cela ne s’arrête pas à la fabrication. Quel est l’avenir de tous les services supports après toutes ces réorganisations et les nombreuses démissions chez les cadres ?

Sans parler de ceux que l’on reclasse sur un poste dont ils n’ont pas les compétences allant jusqu’à se faire qualifier de « vendeurs de bagnoles » dans les hauts services d’Etat.

Quel sera l’avenir de tous ces services, tous ces salariés, lorsqu’après avoir fait exploser le volume de cadre, la Direction mettra en place un audit sur cette catégorie de Personnels ?

Malheureusement à la CGT on en connait les conséquences et il serait temps que tout le monde se réveille et s’indigne ! ! !

Coté VOSA, La Direction est bien là aussi, en train de faire ce que la CGT annonce depuis le début : Enfumer tous ces salariés concernés, victimes d’avoir écouté un seul discours au lieu de se battre avec la CGT …

 

La CGT n’ayant jamais refusé le dialogue, a démontré à plusieurs reprises, lors des NAO 2016, lors des pertes de rémunération en arrêts maladie en 2017…, que cette Direction ne négocie que face à un réel rapport de force.

Nous l’avons bien compris, la grève est un investissement pour l’amélioration de nos conditions de travail.

Seule la lutte paye ! ! !

Imprimer cet article Télécharger cet article

Une réaction

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *