Les raisons de la colère

Depuis le lundi 12 février 2018 à 4h, le syndicat CGT Eurenco Sorgues appelle l’ensemble des salariés à se mobiliser par des mouvements de grève reconductibles et adaptés à leurs secteurs.

Un de nos clients et partenaire historique a commandé fin 2017 plusieurs centaines de tonnes d’Hexogène et compositions pour des livraisons prévues sur 5 ans (2018-2022). Ce qui en fait l’une des plus grosses commandes de RDX enregistrées par Eurenco pour le site de Sorgues

Ce contrat va occuper fortement de nombreux ateliers de la ligne de production actuelle des granulaires et aussi connaitre la transition avec la nouvelle UFH.

La Direction d’Eurenco a donc annoncé le passage en 5*8 de l’atelier d’Hexogène à partir du 5 mars 2018 pour répondre à cette demande.

L’augmentation des capacités de production de cet atelier vieillissant ne pouvant se faire à n’importe quel prix et surtout pas au détriment de la sécurité, la CGT a donc élaboré avec l’ensemble des salariés de l’atelier HX,  une liste de revendications, afin que ce passage en 5*8 imposé par la Direction leur soit le moins contraignant possible.

La Direction a reçu la CGT le lundi 12 février à 11H et elle s’est opposée aux principales revendications des salariés.

Les salariés exigent que l’intégralité de l’effectif soit rémunérée équitablement le weekend end afin qu’il n’y ait pas de différence entre anciens et nouveaux embauchés.

Une juste reconnaissance financière du travail en 5*8 en intégrant les pauses rémunérées dans le salaire de base.

Refus catégorique de la Direction.

Les salariés devraient donc accepter de renoncer à leur vie de famille le weekend end pour une augmentation comprise entre 30 et 50 euros supplémentaire par mois.

De plus, la Direction s’apprête à faire tourner cet atelier en 5*8 avec des intérimaires au poste de colonel jusqu’aux futures embauches en août !!!

INACCEPTABLE !!!

Mais les raisons de la colère ne s’arrêtent pas là et ne concernent pas uniquement l’atelier d’HX car tout le site et tous les secteurs sont concernés par l’emploi massif de contrats précaires. De l’intérimaire en fabrication aux prestataires administratifs, ce sont bien nos métiers nécessaires au fonctionnement de l’usine qui sont externalisés !!!

C’est pourquoi, la CGT exige que tous les postes occupés par un intérimaire ou par un prestataire depuis plus de 18 mois soient transformés en CDI Eurenco. Pour rappel, plus d’1/3 des salariés sont intérimaires en fabrication.

La CGT a réclamé un geste fort de la Direction en embauchant en CDI Eurenco tous les contrats arrivant à échéance fin février-début mars, puis un plan d’action sur l’année. La Direction s’oriente plutôt vers de la reconduction illégale de contrat ou de CDII.

INACCEPTABLE !!!

Les raisons de la colère sont nombreuses et différentes, mais elles existent bien dans TOUS les secteurs !!!

La CGT Eurenco Sorgues et les salariés en grève attendent maintenant des propositions concrètes de la Direction afin de ne pas cristalliser la situation.

Imprimer cet article Télécharger cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *